La Faune du Makay

La géologie du Makay en fait un réel coffre fort où s’est réfugié un grand nombre d’espèce animal. Il s’agit d’une zone isolée, peu exploitée, à faible densité humaine et dont la topographie est exceptionnelle. Ces paysages particuliers se divisent en deux mondes très distincts, les fonds de canyons très humides où siège une flore luxuriante et les crêtes, réellement monde aérien et minéral où a la vie a su s’adapter à la sécheresse.
La vie dans le massif du Makay s’est installée dans des refuges inattendus, a résisté à la sécheresse et à l’extrême pauvreté des sols mais elle subit une forte pression anthropique sous la forme de feux de brousse volontaires perpétrés par les paysans locaux et les voleurs de bétails (dahalos) à partir des forêts galeries situées dans le fond des reliefs. Ces feux remontent en quelques minutes le long des parois et ont donné au massif autrefois luxuriant une allure de désert.

On retrouve dans ce paysage fait de profonds canyons humides et de crêtes sèches une vie foisonnante