La géologie du Makay

Géologiquement, le Makay correspond exactement à la partie moyenne du groupe de l’Isalo (jurassique inférieur) qui débute sur la rive droite du fleuve Mangoky par un conglomérat surmonté de grès blanc grossier qui s’épaissit progressivement vers le Nord jusqu’à atteindre plusieurs centaines de mètres d’épaisseur. La partie Orientale du massif est constituée par une zone de basses collines délimitées à l’Est par une cuesta étroite marquant le contact avec les couches de la série géologique de la Sakamena (Permo-Trias).

Ces couches affleurent dans la vallée de la rivière Sakeny au Nord et du fleuve Mangoky au Sud. La totalité des habitations humaines se trouvent d’ailleurs dans cette zone. Cette unité est bordée à l’Ouest par une large cuesta haute de 300 à 400m qui marque la bordure orientale du massif des grès blancs ruiniformes du Makay.

Les points culminants de cette zone sont le Dafimavo, 1034m, sur la partie nord et le Vohibe-Makay (977m). Le Makay est ainsi formé d’épaisses couches de grès grossiers, faiblement cimentés, mais consolidés par une armature compacte de diaclases siliceuse. Ces massives formations de grès apparaissent en alternance avec des veines d’argiles vertes, grises ou rouges. Plus à l’Ouest, une autre cuesta marque la limite Est d’un second massif de grès, de couleur rouge contrastant avec les grès blancs sus-mentionnés. Cette cuesta est aussi précédée à l’Est par des buttes témoins. Cette cuesta et la vallée de la Makay sont les caractéristiques les plus visibles qui se situent entre les deux composantes du Makay. Ce massif occidental est aussi découpé de gorges profondes. Sur les plateaux, le grès se désagrège très facilement en surface, les grains grossiers sont facilement lavés par les eaux de pluie et des lavakas se forment sur les plateaux déforestés comme on peut le constater sur le plateau de Behetaheta. Les fossiles les plus remarquables sont les nombreux troncs d’arbres pétrifiés dispersés partout dans le massif.

 

Ce semi-désert de grés et conglomérats détritiques lessivé et de faible cohésion avec présence par endroits de bois fossiles alluvionnaires, est entrecoupé de lits de rivières profond, actifs ou asséchés, parfois comblés de forêt-galerie. Ces reliefs imposants en grès composé de grains de quartz fins à grossiers arrondis, connaissent une érosion très active, une des plus fortes à Madagascar.

 

Le massif de Makay est un gigantesque réservoir d’eau douce. Au Nord-Ouest, il alimente tout au long de l’année une bonne partie la région du Menabe.

Le bassin hydrographique se déverse essentiellement vers l’Est du massif dans le plus long fleuve de Madagascar, le Mangoky. On peut citer la rivière Makay qui traverse la plaine de Berorono ou encore la rivière Makaykely qui se jette dans le Mangoky.

Les rivières Manampada et Sakapala se jettent dans le Sakena qui elle-même se jettent dans la Tsiribihina qui s’écoule au nord du massif vers le canal du Mozambique. Au nord, on retrouve le fleuve Morondava qui prend directement sa source dans le Makay.

Des écosystèmes uniques se sont développés dans certains canyons permettant la formation de lacs profonds voire de marécages isolés comme le lac d’Agnosilahy ou le lac Saririaky.